Spectacle Opéra de Monte-Carlo “Lady Macbeth du district Mtsensk » de Chostakovitch à la Salle Garnier

28 avril 2015

Dimitri Chostakovitch

Dimitri Chostakovitch

“Lady Macbeth du district Mtsensk »
Dimitri Chostakovitch

OPERA DE MONTE-CARLO
Vendredi 24 avril 2015 – 20h (gala)
Dimanche 26 avril 2015 – 15h
Mardi 28 avril 2015 – 20h

Première à l’Opéra de Monte-Carlo

Opéra en 4 actes et 9 scènes
Musique de Dimitri Dmitrievitch Chostakovitch (1906-1975)
Livret : Alexandre Preis et Dimitri Chostakovtich d’après la nouvelle de Nikolaï Leskov
Création : Léningrad, Théâtre Maly, 22 janvier 1934

Production du Teatr Wielki de Poznan

Direction musicale Jacques Lacombe
Mise en scène Marcelo Lombardero
Décors Diego Siliano
Costumes Luciana Gutman
Lumières José Luis Fiorruccio
Chef de chœur Stefano Visconti

Boris Timoféiévitch Ismaïlov, négociant Alexeï Tikhomirov
Zinovi Borissovitch Ismaïlov, son fils Ludovit Ludha
Katerina Lvovna Ismaïlova, femme de Zinovi Nicola Beller Carbone
Sergueï, commis chez les Ismaïlov Misha Didyk
Aksinia, servante des Ismaïlov Carole Wilson
Le Balourd miteux Alexandre Kravets
Un serviteur / Un sergent / Un policier Grigori Soloviov
Le Portier / Une sentinelle Yuri Kissine
L’Employé du moulin / L’inspecteur de la police Nikita Storojev
Le Pope / Un vieux forçat Alexander Teliga
Le Cocher / Le Nihiliste local Vadim Zapletchni
Sonietka, une prisonnière Maïram Sokolova

Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

A l’automne de 1930, le jeune Dimitri Chostakovitch s’attelle à la composition d’un nouvel opéra, une peinture sombre de la province et de la condition pénitentiaire en Russie mais surtout un portrait sans fard des désirs sexuels de son héroïne. Lady Macbeth de Mtsensk est créé le 22 janvier 1934 à Leningrad et deux jours plus tard à Moscou sous le titre de Katerina Ismaïlova. Mêlant le grotesque et le tragique, l’opéra s’affirme comme une des grandes partitions du XXe siècle, un de ces ouvrages qui marque durablement l’esprit. Il sera représenté des centaines de fois en Union soviétique jusqu’à la publication dans la Pravda du 28 janvier 1936 d’un article anonyme, « Le Chaos remplace la musique », qui attaque violemment le compositeur et son ouvrage. Staline, Molotov, Mikoyan et Jdanov, qui avaient assisté le 26 janvier à une représentation de la sulfureuse Lady Macbeth au Bolchoï, en étaient sortis outrés. Il ne fait pratiquement aucun doute que Staline lui-même a participé à la rédaction de cet article lapidaire qui fera disparaître brutalement l’ouvrage des scènes soviétiques. Près de quatre-vingt ans plus tard, Lady Macbeth de Mtsensk n’a rien perdu de sa force sauvage.